Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Jour de l’An berbère, le sens d’un calendrier

Montage photo illustrant le calendrier berbère
© Illustration mediaperso.org
L’objet de cet article n’est pas de faire l’histoire de Yennayer mais de tenter d’en cerner la signification et ce, d’autant plus que l’État algérien a décidé de réhabiliter cette fête. C’est désormais acté, depuis 2018, le nouvel an berbère figure dans la liste des fêtes nationales et légales.
Portrait de Kasdi Merbah
Kasdi Merbah, fin des années 1980. © Photo Nacerdine Zebar / Getty Images
S’il est un personnage de la mythologie ancienne auquel on puisse rapprocher Kasdi Merbah, de son vrai nom Khalef Abdallah, c’est bien celui de Janus. Le Dieu à double tête, des débuts et des fins.
Abdelhafid Boussouf, premier maître espion algérien.
Abdelhafid Boussouf dans les années 1960. @ Capture d'écran INA
L’espionnage est une activité aussi vieille que l’Humanité. L’être humain a toujours été porté à vouloir obtenir des renseignements d’une manière clandestine, c’est-à-dire  à l’insu de ou des personnes qui les détiendraient.En ce domaine, même les animaux semblent en être doués. Qui n’a pas remarqué que les chats se cachent derrière les meubles ou les rideaux pour voir sans être vus à quel endroit de la cuisine la maîtresse de maison va déposer la nourriture ?
Le Colonel Houari Boumediene, vers 1965
Le Colonel Houari Boumediene en 1965. © Capture d'écran INA
Les coup d’État en Algérie couvrant les 3 premières décennies de l’indépendance (1962-1992) montrent une évolution du système politique malgré l’apparente inertie qui le caractérise.
Alger mis à sac par les émeutiers d'octobre 1988. Vue sur la rue Didouche Mourad
Alger le 10 octobre 1988. © Photo AFP
C’est en faisant le rapprochement avec les régimes de l'Afrique subsaharienne qu’on a tendance à trop négliger, qu’on peut trouver la clé de compréhension de l’événement qui a ébranlé l’Algérie et qui nous est connu sous le nom du 5 octobre 1988.
L'émir Abdelkader en costume algérien
Abd-el-Kader de Ange Tissier. © Photo Hervé Lewandowski
Présenté par la littérature comme le parangon de l’Arabe, l’émir Abdelkader a pourtant, à l'instar de tous les Algériens, des origines berbères. Celles-ci ont été occultées par les historiens et (sauf erreur de ma part), elles l’ont été aussi par ses biographes.
Estampe représentant une bataille à Mascara entre l'armée française et les troupes de l'émir Abdelkader
Prise de Mascara. © Estampe Coll. Kharbine-Tapabor
L’Algérie a fait partie de l’empire ottoman pendant plus de trois siècles. Cet article propose une lecture de cette séquence historique en prenant comme point de départ la visite qu’avait effectuée en Algérie Recep Tayyip Erdogan, alors Premier ministre de Turquie.

Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience sur notre site Web.